Home / France / Après l’évocation de « l’autonomie » de la Guadeloupe, l’extrême-droite explose de rage !

Après l’évocation de « l’autonomie » de la Guadeloupe, l’extrême-droite explose de rage !

Captain Harlock
Démocratie Participative
27 novembre 2021

 

Face à l’insurrection antivaccinale de la Guadeloupe, le gouvernement français agite le spectre de « l’autonomie ».

C’est une vieille ficelle que brandit Paris à chaque fois que la négraille explose de rage sur cette île ou à la Martinique. Cela fait l’effet d’une douche froide à ces noirs à la cervelle passablement échauffée par le rhum.

Aucun de ces mulâtres ne veut d’une telle chose, bien au contraire. Ils veulent encore et toujours plus d’argent ponctionné sur les travailleurs blancs de métropole pour continuer à parasiter.

Nous parlons de milliards d’euros engloutis chaque année dans ces DOM stupides. La seule Martinique absorbe plus de 2 milliards d’euros en cash par an. Tout ça pour nourrir des nègres indolents à haïr les Blancs.

Quoi qu’il en soit, la seule faction politique à avoir aussi réagi n’est autre que l’extrême-droite française en son entier, toujours plus pathologiquement négrophile que jamais.

L’extrême-droite française est aussi partisane de la créolisation que Mélenchon.

C’est ce brave Xavier Bertrand qui le résume le mieux : les nègres ne veulent pas moins de fric gratuit, mais toujours plus et le rôle de la France est de pourvoir à leur aisance.

Ne vous demandez pas trop pourquoi la France se transforme en désert médical, que ses petites villes meurent tandis que ses infrastructures tombent en ruines : grâce aux politiciens, tout votre fric sert à nourrir des millions de noirs et d’arabes qui vous haïssent.

Quand pour être français vous avez besoin que des nègres se disent français, c’est que votre nationalité est une nationalité de nègre – c’est aussi simple que ça.

La « grandeur de la France » commande de fermer jusqu’à la dernière maternité de la France périphérique pour engloutir la différence dans l’empire marron.

De Mayotte à la Calédonie en passant par la Guadeloupe et la Seine-Saint-Denis, c’est une question de simulacre.

La notion raciale échappera toujours à ces Sans-Culottes enragés. C’est une cause perdue depuis longtemps. Ce qui importe à tous ces fous furieux nostalgiques de l’empire café-au-lait, c’est un cadastre avec une cocarde dessus et parader à la tête d’un cortège de nègres aussi massif que possible, une bruyante Marseillaise en arrière-fond.

C’est dans ce contexte de ferveur antillaise droitiste que la France sera à minorité blanche d’ici 30 ans tandis qu’en l’an de grâce 2021, plus de 40% des naissances sont des créatures racialement horrifiantes d’Afrique ou d’Orient.

Que voulez-vous ? On ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif.

Il faut donc se préparer à la négrification finale de la Grande Nation comme parfaitement annoncée par l’Allemagne nationale-socialiste. A vrai dire, même un moine orthodoxe grec perdu dans ses montagnes de l’Epire aurait pu faire cette prophétie, il suffisait de prolonger les lignes.

Pour les restes de populations blanches de l’Hexagone qui ne veulent pas finir dans la marmite de la créolisation, seule la balkanisation raciale offre une planche de salut.

Commentez l’article sur EELB.su